« Ensemble, nous sommes l’économie luxembourgeoise »

Mot du président Michel Reckinger à l’occasion de sa prise de fonction.

Messieurs et Mesdames chefs d’entreprises et dirigeants,

Nous sommes artisans, commerçants, restaurateurs, industriels et professionnels de la finance.

Ensemble, nous représentons le tissu économique du Luxembourg. Nous créons des valeurs et des perspectives pour la collectivité et pour les individus qui le compose. Nous sommes fiers de nos métiers et du travail que nous réalisons dans nos entreprises.

En même temps, nous avons conscience que toute activité économique se place dans un contexte social. L’économie et les entreprises font partie intégrante de la société. Afin de participer au débat sociétal et politique, les différents secteurs économiques se sont dotés d’organisations d’employeurs qui représentent les intérêts des entreprises tout en tenant compte des positions d’autres parties prenantes.

L’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL), dont je viens de prendre la présidence, est le regroupement de 6 fédérations sectorielles et de 2 chambres professionnelles. Ensemble, nous traitons les grands dossiers horizontaux qui concernent toutes les entreprises comme : la fiscalité, les relations de travail et la sécurité sociale.

Michel Reckinger, Président de l’UEL © Laurent Antonelli

L‘UEL œuvre pour une économie durable et prospère pour le pays, ses habitants et ceux qui y travaillent.

C’est pour cela que nous assumons le fait que les entreprises ont une responsabilité sociale qui dépasse leurs objectifs commerciaux. En contrepartie, nous estimons que les partenaires sociaux et la politique ont de leur côté une responsabilité économique envers les entreprises et leur capacité à générer de la plus-value.

Au cours des dernières années, nous avons constaté que les préoccupations des entreprises n’ont pas été pris en compte à leur juste valeur, ni par le gouvernement, ni par les syndicats.

L’organisation du travail, les charges administratives, les nombreux automatismes et le manque de productivité sont autant de sujets qui posent de graves problèmes aux petites et grandes entreprises et auxquels des solutions satisfaisantes font défaut.

La pandémie, dont les conséquences vont nous accompagner encore longtemps, a mis en lumière l’inégalité de traitement que subissent les indépendants qui sont loin de profiter de la même couverture sociale que les salariés. Par ailleurs, le logement et la transition énergétique sont également d’autres défis qui impactent fortement les entreprises. La liste des chantiers politiques sur lesquels nous devons agir est donc longue.

En tant que Président de l’UEL, ma priorité sera de faire entrer davantage les considérations économiques et le rôle positif des entreprises dans le débat politique. Même si ce constat peut sembler anodin, tout progrès sur le plan social et écologique n’est possible que grâce à une économie dynamique et des entreprises compétitives qui posent la base financière et budgétaire de chaque politique. Malheureusement, certains acteurs n’ont pas cette évidence à l’esprit quand ils prennent des décisions qui nous concernent.

En tant que dirigeant d’entreprises, nous devons nous impliquer activement dans le débat et défendre notre cause commune. Affiliez-vous à votre organisation sectorielle si ce n’est pas déjà fait. Si nous voulons jouer un rôle plus actif dans la politique, il faut que nous nous donnions les moyens de nos ambitions. Chaque entrepreneur est l’ambassadeur de son activité. Parlez à votre entourage et à vos connaissances des défis auxquels vous êtes confrontés.

La clé de notre succès est de faire accepter par le plus grand nombre la légitimité de nos positions qui sont, dans la très grande majorité des cas, tournées vers la pérennité de notre pays et non pas vers la recherche du profit à court terme. C’est cette réalité que nous voulons ramener au cœur du débat.

Il n’y a qu’une seule économie au Luxembourg et tout le monde en dépend. Entreprises, salariés et la collectivité : tous ont leur rôle à jouer pour sauvegarder un Luxembourg dans lequel il fait bon vivre.

Je vous remercie dès à présent pour votre soutien et je vous dis à très bientôt.

Cordialement,

Michel Reckinger

Président de l’UEL