Norman Fisch vient d’être nommé au poste de secrétaire général de l’Institut National pour le Développement durable et la Responsabilité sociale des entreprises (INDR), qu’il avait rejoint en 2012 comme coordinateur.

Détenteur d’un MBA en Stratégie, Norman Fisch a également une solide formation en systèmes d’informations et en marketing. Ayant acquis une forte expérience en responsabilité sociale des entreprises (RSE), il a largement contribué au développement du Guide ESR (Entreprise Socialement Responsable), qui est à la base du label ESR délivré par l’INDR, ainsi qu’à l’élargissement du réseau des entreprises sensibilisées à la RSE.

Nicolas Henckes a quant à lui été nommé directeur de l’institut après avoir assumé le rôle de secrétaire général depuis septembre 2013, au moment où il reprenait les rênes de l’Union des Entreprises Luxembourgeoises (UEL) comme secrétaire général.

L’INDR a été fondé en 2007 sur initiative de l’UEL pour promouvoir la RSE auprès des entreprises nationales afin qu’elles contribuent au développement durable tout en améliorant leur compétitivité et leur image.L’institut compte actuellement 130 entreprises labellisées ESR au Luxembourg employant au total 45.000 salariés, ce qui positionne le groupe des entreprises labellisées ESR comme l’un des plus grands réseaux d’entreprises responsables en Europe.

 2017-02-22-Henckes-Fisch-PG

(de g. à dr.: Nicolas Henckes, directeur, et Norman Fisch, secrétaire général de l’INDR)

 

Communiqué par l’INDR, le 27 février 2017

La promotion de la compétitivité de l’économie nationale est un souci majeur et constant de tous les acteurs économiques. Pour assurer une croissance économique durable, pérenniser les systèmes de sécurité sociale et financer le progrès social, il est indispensable d’améliorer constamment l’attractivité et la compétitivité de l’économie luxembourgeoise par la mise en place d’un environnement législatif et réglementaire favorable aux entreprises.

L'UEL élabore, de concert avec ses membres, les positions des entreprises sur des sujets interprofessionnels, les défend auprès des pouvoirs publics et des syndicats et les présente aux médias. L’UEL s’engage activement dans le débat sociopolitique, dans le respect du développement durable et de la responsabilité des entreprises.

 

 

Sur tous les sujets qui sont de son domaine de compétence, l'UEL est régulièrement amenée à élaborer des dossiers de fond pour soutenir ses prises de positions. Les domaines concernés sont : l'économie et la fiscalité, l'emploi et les relations de travail, la sécurité sociale, le développement durable, l'éducation et la formation, la simplification administrative, la concurrence... En toute transparence, l'UEL publie ses réflexions.